Informations sur les cookies

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à faciliter votre navigation, le partage de contenus, à vous proposer des services personnalisés et à réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus au sujet des cookies déposés et modifier vos paramètres relatifs aux cookies, cliquez ici.

Fermer

Guide d'achat Impression

Découvrez comment bien choisir son imprimante

Lors de l’achat d’une imprimante, il n’est pas toujours facile de choisir le meilleur modèle. En constante évolution, toujours plus pratique, économique et performante, l’imprimante se décline aujourd’hui aussi bien en version jet d’encre que laser, multifonction (idéale pour remplacer plusieurs appareils et réduire les frais d’entretien), Wi-Fi, photo, 3D, etc.

Devant un panorama aussi varié, comment être sûr de ne pas se tromper ?

Afin de vous guider au mieux dans votre achat, OFFICE DEPOT a fait le tour des différentes options et rédigé un guide comparatif qui vous permettra de savoir exactement quelle imprimante choisir selon vos besoins. En voici le sommaire :

Introduction

1. L’imprimante, un périphérique indispensable

Qu’elle soit destinée à la maison ou au bureau, pour une utilisation personnelle ou professionnelle, l’imprimante conserve une place importante dans notre quotidien. Ses nombreuses fonctions permettent de répondre à des besoins variés, tels que :

  • Imprimer des photos de tous formats
  • Conserver et archiver des traces écrites de factures et documents administratifs
  • Présenter des rapports ou des thèses
  • Lire de longs documents sur papier plutôt qu’à l’écran
  • Etc.

Réunissant les fonctions d’imprimante, scanner, copieur et télécopieur dans un volume restreint, l’imprimante multifonction permet quant à elle un usage quotidien plus polyvalent encore !

C’est pourquoi le choix de votre imprimante, qu’elle soit multifonction ou non, est important. Pour être sûr de faire le bon choix parmi la multitude des modèles qui se font concurrence, il est important de se poser les bonnes questions :

  • Quel type de besoin : personnel ou professionnel ?
  • Quelle technologie : imprimante jet d’encre ou laser ?
  • Quelles fonctionnalités, pour quel prix ?
  • Quelles options : Wi-Fi, Ethernet, écran tactile, impression recto/verso, accès Internet, etc. ?
  • Quel coût d’impression par page ?

Et la liste n’est pas exhaustive, loin de là : combien de pages, de documents avec graphiques ou de photos voulez-vous imprimer chaque mois ? Avec quel niveau de qualité ? La vitesse d’impression est-elle déterminante ? Utiliserez-vous l’imprimante seul ou avec d’autres personnes ? Possédez-vous déjà un scanner ? La fonction télécopie vous est-elle réellement indispensable ?

Autant de questions incontournables au moment d’acheter son imprimante. L’objet de ce guide comparatif est précisément de vous aider à y répondre, pour vous permettre de faire le choix le plus avisé selon vos besoins et votre budget !

2. Quelles gammes de prix pour une imprimante ?

A l’achat d’une imprimante, la question du prix est bien entendu un critère déterminant. Il existe différentes gammes de prix, suivant les fonctionnalités proposées.

imprimante 30 à 150 € imprimante 150 à 500 € imprimante + de 500 €
30 à 150 € 150 à 500 € + de 500 €
On parle d’imprimantes d’entrée de gamme. Très variés, les modèles vont de l’imprimante laser monochrome aux versions jet d’encre ou laser avec ou sans connexion Wi-Fi, en passant par les imprimantes multifonctions ou photo. On trouve de nombreux modèles d’imprimantes laser ou jet d’encre couleur. Certains modèles professionnels peuvent également intégrer un fax ainsi que la fonction recto/versautomatique. On trouve non seulement des imprimantes haut-de-gamme, mais aussi de modèles pour professionnels tels que les imprimantes réseau Gigabit Ethernet et PostScript 3. Dans cette gamme de prix, certaines options peuvent s’avérer d’une grande utilité, tel l’ajout d’un bac supplémentaire pour la numérisation et la photocopie des documents possédant un grand nombre de pages.

Vous souhaitez trouver l’imprimante qui vous correspond ? Suivez le guide !

Vous souhaitez trouver l’imprimante qui vous correspond ? Suivez le guide

1. Imprimantes pour particuliers : les différents modèles

Vous ne savez pas quelle imprimante choisir pour la maison ? Rien de grave : les modèles d’imprimantes personnelles sont nombreux et leur écart de prix n’est pas toujours justifié par une nette différence en termes de performance et de fonctionnalités.

La plupart du temps, les imprimantes pas chères ou « premier prix », malgré un équipement minimal (absence de port USB hôte ou de lecteur de carte mémoire, par exemple), conviennent parfaitement pour une utilisation familiale, à condition de ne pas être trop regardant sur les performances. En effet, les imprimantes pour particuliers impriment rarement plus de 5 à 10 pages par minute, et l’impression d’une photpeut prendre plus de temps encore.

Voici une liste des principales catégories d’imprimantes grand public qui vous permettra d’y voir plus clair et d’identifier facilement le modèle qui vous correspond !

1.1 L’imprimante jet d’encre

Les imprimantes jet d’encre sont avant tout appréciées pour leur polyvalence. Elles sont idéales pour les petits volumes d’impression et l’impression photo, même si leur mode de fonctionnement, par projection de gouttes d’encre, ne permet pas toujours une grande rapidité dans ce dernier cas.


L’imprimante jet d’encre

Le fait que les imprimantes jet d’encre ne soient pas très chères constitue un autre avantage important. Avec des prix commençant à 40 €, le modèles jet d’encre couleurs sont en effet plus abordables que leurs homologues laser, généralement disponibles à partir de 100 €.

Toutefois, il est important de mettre en regard le prix d’achat de votre imprimante jet d’encre avec les coûts d’impression. Le coût à la page réel est en effet généralement assez loin des chiffres annoncés par les fabricants : seul un usage intensif de votre imprimante vous permettra de vous en approcher. Pourquoi ? Tout simplement parce que, si vous utilisez peu votre imprimante, un nettoyage fréquent des têtes d’impression sera nécessaire pour éviter qu’elles ne se bouchent. Gourmands en encre, ces cycles de nettoyage contribueront en toute logique à augmenter le coût d’impression par page.

Voici une sélection d'agrafeuses à usage occasionel que nous recommandons :

1.2 L’imprimante laser

Contrairement à une idée reçue, les imprimantes laser sont apparues avant les imprimantes jet d’encre. Du fait de cette antériorité, elles font preuve d’une parfaite maîtrise de la technique complexe de l’impression, ce qui les rend idéales pour une utilisation professionnelle intensive. De plus, les imprimantes laser ne sont pas aussi chères que par le passé et sont aujourd’hui proposées à prix très abordable.

Le grand avantage des imprimantes laser tient avant tout à leur productivité. Vitesse d’impression élevée, toners d’une capacité supérieure à celle des cartouches d’encre, réserve plus importante de leur bac à papier : elles conviennent parfaitement pour les gros volumes d’impression, et sont privilégiées à ce titre par les entreprises et les associations. Bien que le prix des toners soit élevé, la technologie laser permet d’imprimer beaucoup plus de pages qu’une cartouche d’encre et ne nécessite aucun nettoyage des têtes d’impression, expliquant des coûts d’impression généralement inférieurs à ceux des imprimantes jet d’encre. Même s’il convient de bien prendre en compte le coût de tous les consommables (encre et papier, mais aussi tambour, four, tête d’impression, etc.), en particulier lorsque les volumes d’impression sont très importants, le choix d’une imprimante laser s’avère donc généralement plus rentable à long terme.


L’imprimante laser

A la différence des imprimantes jet d’encre, toutefois, les imprimantes laser ne sont initialement pas destinées à l’impression photo, les papiers phothaut-de-gamme étant notamment trop épais pour leur mécanisme. La technologie laser ayant besoin de chaleur pour fixer le toner sur le papier, elle induit par ailleurs une consommation électrique assez largement supérieure à celle des imprimantes jet d’encre. Enfin, les imprimantes laser sont plus encombrantes que leurs homologues jet d’encre, notamment dans leur version couleur, et produisent un bruit de ventilation constant quoique discret.

Voici une sélection d'agrafeuses à usage occasionel que nous recommandons :

1.3 L’imprimante multifonction, pour toute la famille

Le principal avantage de l’imprimante multifonction réside dans son gain d’espace et son aspect pratique. Parfois nommée imprimante « tout-en-un », elle réunit les fonctions d’imprimante, de scanner, de copieur voire de télécopieur sous un même châssis, pour un encombrement à peine supérieur à celui d’une imprimante traditionnelle, le tout en réduisant le nombre de câbles d’alimentation et de connectique !

Sa polyvalence la rend également idéale pour tous les membres de la famille. L’imprimante multifonction permet par exemple de réaliser facilement la photocopie ou la numérisation d’une attestation d’assurance scolaire ou d’une carte grise, l’impression d’un contrat, ou encore le tirage de photos numériques. De plus, certaines fonctionnalités comme la photocopie ou l’impression photà partir d’une carte sont directement accessibles depuis l’imprimante, et ce même lorsque l’ordinateur auquel elle est reliée est éteint !


L’imprimante multifonction, pour toute la famille

Il faut savoir qu’en entrée de gamme, les modèles d’imprimantes multifonctions jet d’encre ne sont généralement pas dotés de la fonction télécopieur, ni du mode recto/verset du chargeur de document, même si certains modèles économiques permettent de faire des tirages photcorrects. Il sera donc nécessaire de consentir à un investissement un peu plus important si vous souhaitez que votre périphérique réunisse l’ensemble des fonctions disponibles. Pour autant, le prix d’une imprimante multifonction sera toujours inférieur au prix cumulé des appareils qu’elle remplace : alors qu’un périphérique traditionnel coûte entre 80 et 200 €, le prix d’une imprimante multifonction oscille entre 59 € et 450 €.

Voici une sélection d'agrafeuses à usage occasionel que nous recommandons :

1.4 L’imprimante photo, pour partager des souvenirs

Si toutes les imprimantes à jet d’encre ou laser couleur sont capables d’imprimer des photos, les imprimantes photsont par définition spécialisées dans cette fonction. Elles sont d’ailleurs très souvent dénommées de façon explicite, à l’image du modèle Expression Photd’Epson par exemple.

Pour faire le meilleur choix d’imprimante photpersonnelle, plusieurs critères doivent être pris en compte : non seulement le prix, mais également la qualité d’impression, la résolution, le nombre de cartouches séparées et les nuances de couleurs. Suivez le guide !


L’imprimante photo, pour partager des souvenirs

Le principal atout de l’imprimante phottient avant tout à sa grande convivialité : très souvent nomade grâce à la présence d’une batterie (parfois proposée en option), elle vous accompagnera dans vos vacances, soirées ou réunions de familles, permettant à chacun de repartir avec un souvenir ! A noter également l’existence de mini-imprimantes portables spécialement destinées à l’impression au format phot10x15, qui correspond aux dimensions du tirage phottraditionnel.

Pour les créatifs et photographes passionnés désirant réaliser tirages photos, maquettes, brochures, plaquettes et autres travaux spécialisés, la qualité d’impression couleur reste toutefois le critère de choix le plus important. Afin d’obtenir une grande finesse d’impression ainsi que des couleurs réalistes et parfaitement nuancées, optez pour une résolution comprise entre 5760 ppp et 9600 ppp et un modèle équipé de 5 à 9 cartouches d’encre séparées !

Côté formats, la présence dans les imprimantes photd’un bac à papier dédié au format phot10 x 15 cm permet d’éviter de dérégler les paramètres d’impression au format A4. Certains modèles d’imprimantes photprennent en charge les impressions jusqu’au format A3+, avec la possibilité d’utiliser des supports artistiques épais. Enfin, les modèles les plus sophistiqués bénéficient d’une balance optimale des gris, sans dominante de couleurs, ce qui leur confère une large palette de teintes, à la fois subtiles et saisissantes.


L’imprimante photo, pour partager des souvenirs

Enfin, si les imprimantes photcommuniquent généralement avec l’appareil photvia un port USB ou un lecteur de carte mémoire (ce dernier équipement n’étant toutefois pas fourni en entrée de gamme), il faut savoir qu’il existe d’autres options en matière de connectivité. Ainsi, le Wi-Fi permet d’imprimer facilement depuis un smartphone, une tablette ou tout autre appareil compatible, sans passer par un ordinateur ; dans ce cas-là, la sélection des photos à imprimer s’effectue directement depuis l’écran LCD de l’imprimante, et l’impression dure environ une minute. Très utiles également, l’interface « PictBridge » et le lecteur de carte mémoire permettent l’impression à partir d’un appareil photnumérique ou de sa carte mémoire. Pour plus d’informations quant aux différentes options de connectivité des imprimantes, reportez-vous au chapitre 4 !

Astuce : Pour une bonne qualité d’impression, soyez prévoyants : au-delà du choix de votre modèle d’imprimante photo, utilisez du papier photde bonne qualité et n’exposez pas trop vos tirages à la lumière et à l’humidité. Le choix d’un encadrement avec verre protecteur sera le meilleur allié de vos tirages photdans le temps !

1.5 Tableau comparatif imprimante jet d’encre/laser

Si toutes les imprimantes à jet d’encre ou laser couleur sont capables d’imprimer des photos, les imprimantes photsont par définition spécialisées dans cette fonction. Elles sont d’ailleurs très souvent dénommées de façon explicite, à l’image du modèle Expression Photd’Epson par exemple.

Avantages Inconvénients Usages
Jet d'encre
  • Prix abordable
  • Technologie polyvalente
  • Consommation électrique maîtrisée
  • Coût à la page élevé
  • Inadapté aux grands volumes d’impression
  • Tirages lents en entrée de gamme.
  • Bureautique, photo, etc.
  • Utilisation ponctuelle pour la reproduction de documents couleur
Laser
  • Impression rapide et économique
  • Idéale pour un usage bureautique (textes, tableaux, graphiques)
  • Grande durée de vie des consommables
  • Prix plus élevé qu’un modèle jet d’encre
  • Consommation électrique plus importante
  • Bruit de ventilation discret mais constant
  • Principalement bureautique
Multifonction jet d’encre/laser
  • Grande autonomie et productivité
  • Gain d’espace et polyvalence
  • Connectivité directe avec les périphériques mobiles
  • Prix plus élevé qu’un périphérique
  • Monotâche
  • Impression,
  • Numérisation,
  • Photocopie et télécopie selon le modèle
Imprimante photo Tirages de bonne qualité et durables Pas aussi performante qu’un tirage par un professionnel Tirages photo

2. Imprimantes pour professionnels : des modèles adaptés à tous les besoins

Pour savoir quelle imprimante professionnelle choisir, deux critères principaux sont à prendre en compte : les coûts d’impression et les options indispensables au travail collaboratif.

2.1 L’imprimante multifonction professionnelle, gage d’efficacité

Avant de faire votre choix, deux informations doivent vous guider dans votre processus de décision : le nombre de personnes qui utiliseront l’imprimante et le volume d’impression mensuel recommandé par le constructeur (de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers de pages par mois selon les modèles).

Côté équipement, sachez qu’un périphérique multifonction professionnel comprend généralement un chargeur 50 feuilles, un grand bac d’une capacité de 500 feuilles, un mode recto/verso (parfois proposé en option) et un grand écran couleur tactile vous permettant d’avoir accès à l’ensemble des fonctions et paramètres de la machine. La fonction fax, quant à elle, n’est pas systématiquement proposée en modèle standard.


Voici une sélection d'agrafeuses à usage occasionel que nous recommandons :

Les modèles les plus perfectionnés offrent souvent la possibilité d’ajouter une ou plusieurs cassettes de papier supplémentaires (voir chapitre 4 sur les consommables), d’une capacité de plusieurs centaines de feuilles chacune, permettant ainsi de réduire la fréquence des recharges. A noter que certains modèles jet d’encre couleur, disponibles à partir de 160 €, permettent aussi la prise en charge du format A3/A3 +.

Bien positionné sur ce segment en raison de sa vitesse d’impression, la technologie laser est parfois concurrencée, voire dépassée, par certains modèles jet d’encre, qui offrent par ailleurs un coût à la page inférieur.

2.2 Tableau comparatif : imprimantes jet d’encre / imprimantes laser

Avantages Inconvénients
Multifonction jet d’encre couleur professionnelle
  • Bonne vitesse d’impression
  • Prise en charge du format A3/A3+
  • Choix moins large que pour les modèles laser.
  • Coût à la page généralement plus élevé que celui des lasers
Multifonction laser professionnelle
  • Usage économique idéal pour une utilisation bureautique
  • bonne qualité d’impression en monochrome
  • bonne vitesse d’impression
  • volume mensuel recommandé de 75 000 pages
  • résolution interpolée de 600 x 600 ppp
  • Usage plus onéreux, surtout en cas d’impression couleur
  • Qualité d’impression photo médiocre

2.3 L’imprimante photo, pour la qualité d’image

Les imprimantes photo professionnelles se différenciant avant tout par les supports et les formats qu’elles sont capables de prendre en charge, le type et la taille des tirages souhaités sont les deux critères principaux à prendre en compte au moment de l’achat de votre modèle.


La technologie et le procédé utilisés ne seront pas les mêmes, en effet, selon que vous désirez proposer des impressions 10x15 cm à quelques centimes d’euros ou des tirages d’art (Fine Art) à base d’encre pigmentaire beaucoup plus onéreux.

Le segment de l’imprimante photo professionnelle est aujourd’hui occupé par les grands constructeurs comme Epson, Canon ou Kodak, que l’on retrouve aussi sur le segment pour particuliers.

imprimante multifonction professionnelle

2.4 L’imprimante matricielle, pour un usage professionnel spécialisé

Par définition, une imprimante matricielle est un périphérique utilisant une batterie d’aiguilles pour transférer son encre sur le papier en frappant à travers un ruban. Dotée d’un éventail d’applications spécifiques, elle est destinée à une clientèle bien précise, issue du milieu professionnel uniquement (pharmacies, services de facturation, etc.).


imprimante multifonction professionnelle

2.5 L’imprimante à étiquettes, pour les professionnels de l’étiquetage

Utilisant le procédé d’impression par transfert thermique, l’imprimante à étiquette se destine par définition aux professionnels de l’expédition et de la signalisation, ainsi qu’à certains points de vente spécifiques (tickets de transports en commun, par exemple). Certains modèles (telle que l’imprimante Canon PIXMA iP7250) s’adressent néanmoins aux particuliers souhaitant organiser leurs archives ou étiqueter des câbles, par exemple.


Le prix des imprimantes à étiquette est très variable : il peut aller de 39 € à plus de 800 €, les modèles haut-de-gamme pouvant fonctionner en réseau.

OFFICE DEPOT vous propose également une gamme d’étiqueteuses convenant aussi bien à un usage professionnel que particulier, allant de la simple impression d’étiquettes en petit nombre aux projets d’étiquetage plus importants ! Faciles à utiliser, elles proposent de nombreuses options d’impression (gras, italique, texte vertical, soulignage) et sont idéales pour le rangement de fournitures et l’organisation domestique des classeurs et dossiers !

3. Comprendre les notions de résolution, de vitesse et de coût à la page

Lorsqu’il est question de performance d’une imprimante, trois notions reviennent fréquemment : sa résolution d’impression, sa vitesse d’impression et, s’il s’agit d’une imprimante multifonction, sa résolution de numérisation. OFFICE DEPOT vous explique en quelques mots ces notions, ainsi que quelques autres, pour vous permettre de faire ensuite le meilleur choix d’imprimante.

3.1 La résolution d’impression

La qualité d’impression d’une imprimante dépend de sa résolution, exprimée en « points par pouce » (ppp) ou en « dots per inch » (dpi) en anglais. Par définition, la résolution mesure le nombre de points qu’une imprimante est capable d’imprimer sur une longueur d’un pouce, aussi bien horizontalement que verticalement.

Les imprimantes à jet d’encre standard offrent généralement une résolution de 4800 x 1200 pp, valeur permettant une qualité d’impression tout à fait acceptable. Les imprimantes laser ont des résolutions plus basses, mais permettent une impression bureautique parfaitement nette. Plus les valeurs de résolution sont hautes, plus l’imprimante est en mesure de réaliser des documents précis, sans effet de pixellisation ou d’escalier.

Toutefois, la notion de résolution est à prendre avec quelques précautions. Tout d’abord, il faut savoir que la résolution d’un périphérique correspond généralement aux valeurs maximales atteintes lorsque la plus haute qualité est sélectionnée dans le pilote, et qu’elle ne sera pas la même en mode monochrome ou couleur.

Rappelons ensuite qu’à vingt centimètres de distance, l’œil humain ne peut discerner deux points différents dans un document imprimé d’une résolution de 300 ppp. Par conséquent, une résolution élevée ne sera indispensable que dans certains cas, telle l’impression de documents professionnels ou de photos, où une résolution de 5760 x 1440 pp pour les imprimantes jet d’encre pourra alors se révéler nécessaire. Pour le reste, même les imprimantes les moins chères sont aujourd’hui capables de réaliser des documents de bonne qualité, avec des textes lissés, en mode d’impression normal.

imprimante multifonction professionnelle

Il est également inutile de prétendre établir un comparatif entre les imprimantes en fonction de leur qualité d’impression. Il faut savoir tout d’abord que les marques telles qu’Epson, Canon et HP utilisent des procédés propriétaires, qui ont pour effet de rendre toute comparaison inopérante. Par ailleurs, une imprimante laser produira des documents textuels impeccables même si sa résolution est inférieure à celle d’une imprimante jet d’encre de prix équivalent. Idem pour le procédé de sublimation thermique, dont la résolution limitée à 300 ppp est pourtant synonyme de grande qualité, souvent supérieur à celle des imprimantes jet d’encre.

Enfin, il faut savoir que la résolution n’est pas le seul paramètre déterminant la qualité d’impression. Le papier, le logiciel et l’encre utilisés jouent également un rôle important, expliquant qu’une résolution élevée ne suffise pas à garantir le respect des couleurs ou l’absence de défaut dans les dégradés, par exemple.

3.2 La résolution de numérisation

Pour savoir quelle imprimante multifonction choisir, il peut être utile de se pencher sur la qualité de numérisation de son scanner. Exprimée en ppp ou dpi (voir point 3.1), elle représente la capacité du scanner à distinguer un nombre de points sur une surface d’un pouce-carré, c’est-à-dire d’un pouce de largeur sur un pouce de hauteur. Plus sa valeur est élevée, plus l’image est précise et détaillée, et plus le poids informatique du fichier s’alourdit.

Lorsqu’aucun agrandissement n’est nécessaire, une résolution de 600 x 1200 ppp ou 1200 x 1200 ppp s’avère tout à fait suffisant pour les usages bureautiques. C’est le cas également pour la photo : la numérisation en 600 x 1200 ppp d’une photo 10x15 permet d’obtenir un agrandissement A4 de bonne qualité. Les résolutions supérieures (2400 ppp et 4800 ppp) sont réservées aux imprimantes (multifonctions ou non) spécialisées dans la photo : de telles résolutions vous permettront de réaliser des agrandissements A4 ou A3 de photos ou de diapositives – un porte-diapositive étant généralement fourni avec cette gamme d’imprimante.

3.3 La vitesse d’impression

La vitesse d’impression peut constituer un indicateur précieux au moment de l’achat d’une imprimante, surtout si celle-ci est destinée à être utilisée de manière intensive pour l’impression de nombreux document (textes, graphiques, etc.) chaque mois.

Mesurée en pages par minute (ppm), la vitesse d’impression dépend de nombreux facteurs : qualité finale désirée (brouillon, normale, optimale), vitesse des têtes d’impression et du moteur d’entraînement, rapidité de connexion de l’imprimante à l’ordinateur, efficacité du pilote logiciel, etc.

Il faut savoir que la vitesse indiquée par les constructeurs correspond généralement au nombre de pages « brouillon » (c’est-à-dire en qualité minimale d’impression) noir et blanc imprimées par l’imprimante par minute ; en haute qualité et en couleur, les performances ne seront pas les mêmes. Si la technologie laser parvient à maintenir un temps quasiment identique entre les deux modes d’impression, une imprimante à jet d’encre imprime sensiblement moins vite en couleur qu’en monochromie.

Il est vrai que la vitesse d’impression est une notion assez controversée : le plus souvent, les fabricants affichent des chiffres fantaisistes, impossibles à vérifier dans les faits, dans l’unique but de devancer la concurrence. Mise en place pour établir une procédure rigoureuse sensée faciliter la comparaison de la vitesse d’impression d’une imprimante à l’autre, la norme ISO/IEC 24 734 (24 735 pour les photocopieuses) ne s’accompagne malheureusement toujours pas d’un caractère obligatoire.

3.4 Le coût à la page : quelle technologie choisir, jet d’encre ou laser ?

Le prix attractif d’un modèle et sa facilité d’usage sont souvent les deux critères privilégiés par les consommateurs dans le choix de leur imprimante. Pour autant, le coût à la page est un autre critère important, qu’il convient d’étudier attentivement.

Facilement obtenu en divisant le prix d’achat d’une imprimante par le nombre de pages qu’elle a permis d’imprimer, le coût à la page peut être anticipé en se référant au nombre de pages pour lequel les cartouches ou toners sont prévus, à condition bien sûr que l’information soit fournie.

Néanmoins, il est rare que le chiffre indiqué par le constructeur soit atteint dans les faits. Le nombre de pages imprimées dépendra, tout d’abord, du type de documents imprimés : plus ils contiennent de textes et d’images, moins le nombre d’impressions possibles grâce à une cartouche ou toner sera important. Il faut ensuite prendre en compte les habitudes de l’utilisateur : dans le cas de l’utilisation occasionnelle d’une imprimante à jet d’encre, le nettoyage des têtes d’impression gaspillera une part importante de la réserve d’encre à chaque allumage, réduisant d’autant les capacités d’impression d’une cartouche – ce qui ne sera pas le cas avec une imprimante laser.

Pour réduire les coûts d’impression à la page, il existe plusieurs possibilités : acheter des cartouches XL, privilégier les imprimantes avec cartouches couleurs séparées, choisir une qualité d’impression inférieure, modifier la police d’impression (préférer la police Garamond à la Times New Roman, plus gourmande en encre), imprimer seulement l’essentiel en supprimant les publicités ou les images d’une page web, réduire la taille du document à imprimer, tester l’impression avec des cartouches compatibles ou, dans le cas d’une imprimante à jet d’encre, veiller à son utilisation régulière pour éviter le nettoyage des têtes d’impression.

Pour éclairer votre choix entre technologie jet d’encre et laser, voici un tableau comparant à titre indicatif le coût d’achat respectif des cartouches et toners :

Prix* cartouche XL noir Prix* cartouche XL 1 couleur Prix* cartouche XL 3 couleurs Volume** mensuel d’impression en noir Cout à la page* (pour 1000 pages/mois)
Jet d’encre 27 € 18 € 29 € 9200 pages maxi (cartouche XL) Entre 8 et 15 centimes
Laser 39 € 68 € 75 000 pages maxi Entre 7 et 13 centimes

*Tarifs donnés à titre indicatif et hors promotion. Pour les imprimantes laser, il s’agit de toners et non de cartouches. Il faut savoir qu’il n’existe pas de toners multi couleurs. ** Source : données fabricants.

Ce tableau comparatif permet de montrer que le prix d’achat des cartouches, relativement proche dans un cas et dans l’autre, ne constitue pas un critère suffisant pour savoir quelle technologie favoriser. Il faut en effet aller plus loin : dès lors que l’on aborde la question du coût à la page, il devient clair que les imprimantes laser sont plus attractives, en raison de la capacité de leur toner à imprimer des volumes plus importants. Notons toutefois que certains modèles jet d’encre haut-de-gamme permettent aujourd’hui d’arriver à des coûts à la page proches de ceux de la technologie laser.

Si vous imprimez d’importants volumes, votre choix se tournera donc vers la technologie laser. Si à l’inverse, vous n’imprimez pas beaucoup de documents, optez pour une imprimante jet d’encre, en prenant soin de privilégier celles qui disposent de 4 voire 6 cartouches séparées. Il est en effet plus économique de remplacer un réservoir dédié à une seule couleur plutôt que d’avoir à jeter puis racheter une cartouche 3 couleurs alors qu’une seule d’entre elles était épuisée !

Bon à savoir : le rendement des cartouches

Il faut savoir qu’au milieu des années 2000, l’organisme ISO a publié des normes permettant d’évaluer le rendement des cartouches. Dédiée aux modèles jet d’encre, la norme ISO/IEC 24711 consiste en un test de 5 pages (constitué d’un document de travail texte, avec graphiques en noir et blanc et en couleur) imprimées autant de fois que l’encre des réservoirs le permet. Pour les modèles laser, la norme ISO/IEC 19 572 comprend quant à elle un seul document texte en noir et blanc. Précisons enfin qu’en décembre 2006 a été adoptée la norme ISO/IEC 19 798, qui permet de mesurer le rendement des toners.

Depuis, les choses ont évolué positivement : les constructeurs d’imprimantes jet d’encre ont enfin entendu les consommateurs qui dénonçaient le prix trop élevé des cartouches, parfois plus élevé que celui des imprimantes elles-mêmes ! Afin d’apporter une réponse aux consommateurs, HP a mis en place un système d’abonnement pour cartouches. Epson a quant à lui réduit le coût de ses consommables grâce au système Ecotank : au lieu de procéder au remplacement systématique des cartouches, il est désormais possible de les recharger facilement grâce à une encre vendue en bidons plus économiques.

4. Les différentes interfaces de connexion d’une imprimante

Imprimante Bluetooth, Wi-Fi, Ethernet, ou encore multifonction dotée d’un USB hôte : en matière de connectivité, les options sont variées.

Si l’ensemble des imprimantes récentes se connectent à un ordinateur par câble USB, vous pouvez aussi opter pour une connexion Wi-Fi, liaison sans fil qui vous permettra de partager l’imprimante avec plusieurs utilisateurs. Cette fonctionnalité est désormais accessible à prix très abordable et disponible sur de nombreux modèles multifonctions d’entrée de gamme.

Afin de vous guider au mieux dans votre achat d’imprimante, OFFICE DEPOT vous propose un petit tour d’horizon des différentes options de connectivité !

4.1 La connexion USB, pour un usage grand public

La connexion USB d’une imprimante est l’option de connectivité la plus répandue. Le port USB 2.0 Hi-Speed facilite l’installation de l’imprimante et permet de bénéficier ensuite de débits tout à fait corrects.

imprimante multifonction professionnelle

Toutefois, la connexion USB ne constitue pas la meilleure option si vous souhaitez imprimer depuis d’autres ordinateurs reliés en réseau, puisqu’elle oblige l’ordinateur auquel est relié l’imprimante à rester allumer en permanence. Dans cette configuration, il sera préférable d’opter pour un serveur d’impression autonome équipé de prises USB, ou tout simplement de passer par votre box si celle-ci propose des fonctionnalités d’impression.

Certains modèles d’imprimantes professionnelles intègrent également un port USB frontal, option d’équipement très pratique en cela qu’elle permet d’imprimer directement depuis une clé USB ou d’enregistrer facilement des numérisations de documents.

Il faut savoir que de nombreuses marques ne fournissent plus le câble USB lors de la vente d’une imprimante. Toutefois, les câbles USB étant standardisés, il est probable que vous en possédiez déjà un ou plusieurs à votre domicile ou dans votre bureau. Le câble USB de votre ancienne imprimante, par exemple, fera parfaitement l’affaire !  

4.2 Ethernet et Wi-Fi, pour un réseau local ou Internet

Par définition, une connexion Ethernet ou Wi-Fi permet aux ordinateurs de communiquer entre eux par le biais d’un point d’accès – tel qu’un routeur sans fil – qui envoie les données à l’interface réseau.

Le grand avantage des modes de connexion Ethernet et Wi-Fi est de simplifier l’accès conjugué de plusieurs ordinateurs à l’impression, et ce même lorsque l’ordinateur auquel est relié l’imprimante est éteint !

4.2.1 L’Ethernet

Par définition, la connexion Ethernet est un mode de connexion filaire, c’est-à-dire « avec fil », par opposition aux types de connexion « sans fil ». Lorsque plusieurs périphériques non Wi¬-Fi partagent la même imprimante, la mise en réseau filaire via Ethernet constitue sans doute la meilleure solution de connectivité !

imprimante multifonction professionnelle

Il faut savoir que les imprimantes jet d’encre ou laser Ethernet sont configurées pour recevoir les paramètres IP de façon automatique, grâce à un serveur DHCP (Dymanic Host Configuration Protocol) affectant des adresses IP dynamiques aux périphériques d’un réseau. Concrètement, cela signifie que la configuration des imprimantes Ethernet est automatique et ne pose donc pas de difficultés particulières du point de vue de l’utilisateur. Une fois configurées, les imprimantes Ethernet sont accessibles à l’ensemble des ordinateurs du réseau !

4.2.2 Le Wi-Fi

Par définition, les imprimantes wifi sont des périphériques bénéficiant d’une connexion de type Ethernet sans fil. Également connue sous le nom technique de « norme IEEE 802.11 », la connexion Wi-Fi permet un procédé d’impression extrêmement pratique et fluide. Les appareils compatibles Wi-Fi bénéficient aujourd’hui d’une connectique à la norme 802.11 n, d’une portée supérieure à la norme précédente (802.11 b/g).

La connexion Wi-Fi présente deux intérêts principaux :

  • Un réglage simplifié :
    Repérable grâce à la présence du logo WPS (pour « Wi-Fi Protected Setup »), le réglage de la connexion sans fil simplifié permet à une imprimante wifi et à une box de se connecter par simple pression du bouton WPS du routeur puis celui de l’imprimante.
  • La liberté d’impression :
    Le Wi-Fi permet de lancer une impression depuis un PC portable, un smartphone, une tablette ou un appareil photo numérique compatible de manière extrêmement simple. En cela, l’imprimante Wi-Fi est la solution idéale pour toute la famille : elle permettra par exemple aux enfants d’imprimer des documents pour l’école, et aux parents de conserver la trace écrite d’un document ou de mieux comparer les caractéristiques de différents produits en les imprimant.

    Les imprimantes Wi-Fi compatibles AirPrint (Apple) et Google Cloud Print (Google) facilitent encore le procédé d’impression puisqu’elles permettent de se passer d’un PC. Ce type d’imprimante, qui se connecte directement au serveur distant d’Apple ou de Google et peut être configurée depuis un terminal mobile, vous permettra par exemple d’imprimer une photo tout juste prise avec votre smartphone ou un tableau Excel réalisé sur votre tablette numérique. Dans le cas de la solution Apple, précisons néanmoins qu’il est nécessaire que l’imprimante soit connectée au même réseau que l’iPhone ou l’iPad qui lance l’impression.

    Le NFC (pour « Near Field Contact ») est la dernière évolution technologique en matière de liberté d’expression : il permet de réaliser une connexion par simple rapprochement de deux appareils. La connectivité ultime, même si pour l’heure les appareils compatibles restent rares ! Précisons enfin que, pour certains modèles compatibles Wi-Fi, un câble USB sera nécessaire afin de procéder à l’installation et pouvoir ensuite utiliser la connexion Wi-Fi librement.

La majorité des fabricants d’imprimantes proposent désormais des applications mobiles compatibles. C’est le cas notamment de Samsung : disponible sur ses smartphones et la tablette Galaxy Tab, la fonction Mobile Print permet de lancer des impressions et de recevoir des documents numériques scannés par une imprimante Samsung.

4.3 Le fax

Parmi les imprimantes multifonction, les modèles 4 en 1 intègrent également une fonction fax, avec la possibilité de configurer l’appareil pour recevoir les télécopies sans même avoir besoin d’allumer l’ordinateur auquel il est relié.

Les imprimantes multifonctions équipées de la fonction fax sont conçues pour fonctionner en analogique, mais peuvent également être utilisées sur une ligne numérique. Dans ce cas, tout dépend de votre abonnement ADSL :

  • Si votre abonnement est en dégroupage partiel : en mode analogique, les lignes France Télécom constitueront la solution optimale pour l’envoi et la réception de vos fax en toute sérénité. Des ajustements pourront néanmoins être nécessaires, en fonction de la qualité de la ligne, si le fonctionnement de votre télécopieur venait à être altéré par exemple.
  • Si votre abonnement est en dégroupage total : ce type d’abonnement nécessitant la résiliation de la ligne analogique France Télécom, c’est une ligne numérique qui prend le relais ; le fax doit alors être compatible avec la norme T38, ou, comme c’est le cas pour les produits Brother, disposer de fonctionnalités avancées telles que les fonctions I-Fax (Internet Fax), qui permettent d’envoyer et de recevoir des fax par l’intermédiaire de cartes réseau.

5. Les options d’imprimante, pour plus d’efficacité

La meilleure imprimante, c’est avant tout celle qui saura répondre efficacement à vos différents usages. Le nombre de fonctionnalités étant directement lié à la catégorie et à la gamme de prix du modèle, identifier précisément les options dont vous aurez besoin est un moyen précieux pour cibler l’imprimante qu’il vous faut.

5.1 Le port USB hôte et le lecteur de carte mémoire, deux options pour gagner du temps

Il peut être contraignant d’avoir à rallumer son ordinateur à chaque fois que l’on veut imprimer une photo stockée sur la carte mémoire d’un appareil ou un document enregistré sur une clé USB. Heureusement, certains modèles d’imprimantes disposent de fonctionnalités permettant d’imprimer sans PC.

Situés en façade, le port USB hôte (qui ne doit pas être confondu avec le port USB principal) et le lecteur de carte mémoire s’avèrent très pratiques : il suffit d’y connecter un disque dur externe, un appareil photo, ou d’y insérer une clé USB ou une carte mémoire, pour lancer directement l’impression ou la numérisation désirée.

Ces deux fonctionnalités prennent généralement en charge le procédé PictBridge, qui s’est imposé comme standard de connexion entre les appareils photos et les imprimantes. Par définition, le procédé PictBridge permet de contrôler l’impression à partir de l’écran d’un appareil photo, d’une tablette ou d’un smartphone une fois ceux-ci branchés à l’imprimante ou connectés à celle-ci via Wi-Fi, et ce sans avoir à passer par un ordinateur.

Cette technologie présente malgré tout un défaut important. En effet, alors que les photos prises avec un appareil photo numérique ont un rapport de 4/3 (c’est-à-dire que leur hauteur mesure les trois quarts de leur largeur), les imprimantes 10 x 15 tirent des photos ayant un rapport de 2/3. Conséquence directe : les images imprimées sont rognées de plus de 10 % de leur hauteur !

Pour contourner ce problème, il existe deux solutions :

  • Tenir compte de cette contrainte lorsque l’on prend la photo, une solution pas vraiment satisfaisante a priori !
  • Opter pour une imprimante proposant des options de recadrage, qui permettra la réduction de l’image afin qu’elle ne soit pas rognée lors de l’impression. Précisons néanmoins que cette solution s’accompagnera inévitablement de l’apparition de bandes blanches sur les deux côtés de la photo.

5.2 L’écran de contrôle

La présence d’un écran de contrôle LCD sur l’imprimante permet une utilisation autonome de ses principales fonctions – impression directe de photos avec ou sans retouches, numérisation, photocopie, etc. – sans avoir à passer par un ordinateur.

L’écran LCD de l’imprimante peut être tactile ou bordé de touches de commandes, la première solution étant de plus en plus souvent privilégiée par les constructeurs. La taille de l’écran, allant de 1 à 4 lignes et pouvant atteindre une dizaine de centimètres de diagonale, dépend du modèle et du prix de l’imprimante.

5.3 Le chargeur de documents

Réservé aux imprimantes multifonction d’usage bureautique, le chargeur de documents est un élément incontournable si vous désirez améliorer votre productivité en matière d’impression ! Avec une capacité variant de 30 à 50 feuilles, le chargeur de documents vous permet de photocopier ou de numériser des documents de plusieurs pages sans avoir à les placer une à une sur la vitre de numérisation de l’appareil, d’où un gain de temps considérable !

5.4 L’impression et la numérisation recto/verso automatique

La fonction recto/verso manuelle (c’est-à-dire en retournant soi-même la feuille sur la vitre de numérisation), présente sur toutes les imprimantes, permet d’obtenir des documents moins épais et de réaliser des économies de papier. Cependant, outre la possibilité de se tromper quant au sens d’introduction des feuilles imprimées au recto, cette fonction exige une présence constante de l’utilisateur près de la machine qui peut s’avérer contraignante.

La fonction recto/verso automatique est venue pallier cet inconvénient, et de nombreuses imprimantes jet d’encre ou laser (qu’elles soient classiques, photo ou multifonction) s’en sont progressivement dotées. Le principe est simple : le papier est retourné automatiquement, sans intervention manuelle, afin que ses deux faces soient numérisées et/ou imprimées, avec à la clé un gain de temps et des économies de papier pour l’utilisateur !

Les imprimantes dotées de cette fonctionnalité sont désormais disponibles dès 50 ou 60 € sur le marché. La fonction recto/verso automatique peut également être proposée en option sur les modèles plus chers à vocation professionnelle.

Il existe de nombreuses autres options d’imprimantes : bacs à papier spécifiques (pour papier photo 10x15 par exemple), fonction permettant de personnaliser des CD/DVD ou d’imprimer jusqu’au format A3, etc. S’il ne fait nul doute que vous trouverez les options les plus adaptées à vos besoins, sachez néanmoins que plus l’imprimante est polyvalente, plus son prix sera élevé !

5.5 Le Postscript et la mémoire embarquée, deux options pour les professionnels

5.5.1 Le Postscript

Par définition, le Postscript (émulation PS3, PCL5e/6) est un langage de description de pages créé par Adobe. Adopté par de nombreuses imprimantes, son avantage est de permettre la réalisation de mises en page invariables, quel que soit le périphérique de sortie.

Si le Postscript, et son concurrent le langage PCL, présentent un réel intérêt pour les acteurs du secteur de l’imprimerie et du prépresse (c’est-à-dire les activités éditoriales qui précèdent l’impression), ils ne présentent pas d’utilité particulière pour les travaux de bureautique ou photo les plus courants, à moins que vous n’employiez des applications de mise en page et de publication assistée par ordinateur (PAO).

5.5.2 La mémoire embarquée

L’avantage de la mémoire embarquée est de permettre à l’imprimante de stocker temporairement les fichiers reçus par le pilote d’impression en vue de leur traitement et de leur conversion avant le début de l’impression.

D’une capacité pouvant atteindre 1 Go (1 024 Mo), ou même le double en cas d’ajout d’une barrette de mémoire supplémentaire, l’option de mémoire embarquée est très utile pour les imprimantes professionnelles qui doivent traiter des documents de plusieurs dizaines de pages ou des fichiers Postscript très lourd, par exemple. En revanche, elle ne présente pas d’intérêt particulier pour les usages grand public, pas même dans le cadre d’une imprimante utilisée en réseau, la file d’attente n’étant pas gérée par la capacité mémoire mais par les « spoolers » des ordinateurs clients.

6. L’impression 3D

Par définition, l’impression 3D est un procédé consistant à déposer et solidifier de la matière couche par couche, jusqu’à obtention de la pièce désirée. De plus en plus utilisée dans l’industrie aéronautique notamment, l’impression 3D (ou « fabrication additive » en termes techniques) commence à faire son apparition chez les particuliers ou dans les petites PME.

Pour la mettre en pratique, il est nécessaire d’utiliser une imprimante spéciale et de disposer d’un modèle numérique préalablement créé à l’aide d’un logiciel de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) ou de modélisation 3D. Afin d’aider l’utilisateur dans la phase de conception, des milliers de patrons sont disponibles en format STL (pour « stéréolithograpghie »).

L’impression 3D

Parmi les techniques d’impression 3D, la technique FDM (pour « Fused Deposition Modeling ») est la plus connue. La technique de la stéréolithographie, également appelée SLA (pour « stéréolithograph appartus ») s’appuie quant à elle sur le principe de photo-polymérisation, qui consiste en l’action d’un faisceau laser balayant une cuve de résine liquide pour donner corps à l’impression. Cette technique, à l’origine de l’invention de l’impression 3D brevetée en 1984, avait un temps cédé le pas face à d’autres procédés émergents, en raison de la fragilité des pièces ainsi produites et des contraintes de production liées (finition au four, obligation de nettoyer les pièces, etc.). La stéréolithographie opère désormais un retour remarqué dans le monde de l’impression 3D, grâce notamment à sa plus grande précision et au meilleur aspect de son rendu, qui présente une surface plus lisse qu’avec d’autres techniques.

Parmi les plastiques les plus couramment utilisés pour l’impression 3D dite « FDM », citons le PLA (acide polylactique) et l’ABS (acrylonitrile butadiène styrène), des polymères et des thermoplastiques qui deviennent mous et malléables lorsqu’ils sont chauffés avant de revenir à un état solide lorsqu’ils sont refroidis.

  • Le PLA est le consommable le plus utilisé pour les imprimantes personnelles fonctionnant par dépôt de fil. Il s’agit d’un matériau écologique : d’origine végétale (le PLA est composé d’amidon de maïs, de racine de manioc et de betterave), il est biodégradable, non toxique et sa fusion dégage une légère odeur sucrée. Si le PLA est pur et que l’extrudeur de l’appareil est fait d’acier inoxydable, il sera possible d’utiliser le PLA pour imprimer des objets destinés à être en contact avec des aliments, tels que des bols ou des tasses, par exemple.
  • L’ABS est quant à lui fabriqué à partir de pétrole. Son principal avantage tient à sa grande polyvalence, l’ABS étant compatible avec presque toutes les imprimantes 3D. L’ABS est utilisé pour souder les pièces métalliques entre elles (une goutte ou deux d’ABS suffisent alors), mais également pour lisser et créer un effet brillant par simple brossage ou trempage des pièces dans l’acétone, l’ABS étant soluble dans ce dernier. Sa force, sa souplesse et sa meilleure résistance à la température font de lui le matériau privilégié des ingénieurs et pour les applications professionnelles.

Ajoutons enfin que tarif de l’impression 3D n’est pas excessif – une bobine d’ABS coûte environ 50 € – et permet une bonne qualité de rendu. Il s’agira d’une solution intéressante si vous souhaitez créer des figurines ou des objets publicitaires, par exemple.

7. Choisir son imprimante en fonction de son usage final

Maintenant que nous avons fait le tour des différents types d’imprimantes et de leurs fonctionnalités, il est temps de définir quelle est celle qui conviendra le mieux à vos usages. Suivez le guide !

7.1 Pour un usage occasionnel, l’imprimante jet d’encre entrée de gamme

Si vous recherchez un périphérique pour procéder à des impressions ponctuelles de documents administratifs, d’itinéraires ou de recettes de cuisine, par exemple, une imprimante jet d’encre d’entrée de gamme conviendra parfaitement. Du fait du caractère occasionnel de vos besoins, son coût à la page un peu élevé n’aura pas d’impact réel sur votre budget de consommables. Vous trouverez des modèles tout à fait adaptés à vos besoins entre 50 et 100 €.

7.2 Pour un usage intensif, l’imprimante laser

Le laser sera le meilleur choix d’imprimante en cas d’usage intensif, qu’il soit de nature semi-professionnel, professionnel ou associatif. Cela dit, il convient de distinguer deux types de besoins intensifs : s’il s’agit d’imprimer des documents administratifs ou des notes de services par exemple, un modèle Noir & blanc, moins cher et moins volumineux, sera amplement suffisant. Si, au contraire, vous désirez éditer des présentations de votre activité ou faire du mailing postal, un modèle Couleur sera plus indiqué. A noter que les imprimantes laser sont de plus en plus systématiquement proposées en modèles multifonction, certes plus volumineux que les modèles standards, mais qui ont l’avantage de réunir plusieurs périphériques à la fois.

7.3 Pour un multi-usage familial, l’imprimante multifonctions

Vous désirez un appareil utilisable par toute la famille pour imprimer des documents de toutes sortes et des photos de bonne qualité, mais également pour scanner et photocopier ? L’imprimante multifonction à jet d’encre répondra à tous vos besoins ! Par souci d’économie, privilégiez les modèles avec cartouches séparées : vous ne serez pas obligés de remplacer l’ensemble de vos couleurs dès lors que l’une d’elles est épuisée. Si vous souhaitez faire de l’édition photo, sachez qu’une imprimante disposant de plusieurs cartouches noires vous assurera une meilleure définition.

7.4 Pour un usage en réseau, l’imprimante wifi

Si votre objectif est de mettre votre imprimante en réseau et de vous en servir comme serveur d’impression pour smartphones, tablettes, ordinateurs fixes et portables, le meilleur choix sera l’imprimante wifi. Sachez que leur configuration, un peu laborieuse par le passé, a été largement simplifiée, et que la plupart des modèles proposent également des connexions Ethernet et USB, de façon à pouvoir rester totalement opérationnelles même en cas de panne de wifi !

8. Quelques conseils pour utiliser son imprimante de manière optimale

Maintenant que vous avez choisi la meilleure d’imprimante en fonction de vos besoins, quelques conseils s’imposent pour en faire le meilleur usage !

8.1 Quel papier choisir pour mon imprimante ?

Afin d’obtenir une bonne impression, le type du papier et son grammage sont deux éléments aussi importants que la qualité de l’encre utilisée. Plus sa texture est lisse et son grammage élevé, plus le papier permettra un résultat d’impression satisfaisant !

Cela étant dit, tout dépend de votre usage : s’il s’agit de procéder à des impressions bureautiques, inutile d’investir dans un papier de qualité ; si, à l’inverse, vous recherchez une grande qualité d’impression pour présenter un rapport ou un CV, un papier de grammage élevé sera gage d’un meilleur rendu. L’impression photo, quant à elle, nécessite un papier photo spécial, qui a pour caractéristique d’accrocher l’encre pour offrir un meilleur rendu. Là encore, vous pourrez choisir un grammage plus ou moins important, en fonction de vos attentes en termes de rendu.

Sachez qu’on recommande généralement un grammage d’au moins 75g/m² pour une impression standard, et de 180g/m² pour une impression photo.

8.2 Comment nettoyer mon imprimante ?

En s’accumulant, l’encre séchée et les particules de papier finissent par encrasser les imprimantes. Pour parer à ce problème, la seule solution est de procéder à un nettoyage régulier des cartouches d’encre.

Pour le mettre en œuvre, il vous suffira d’utiliser le logiciel dédié de votre imprimante ou, si celle-ci possède un écran, de procéder au nettoyage directement à partir de celui-ci. Si vous désirez en savoir plus quant aux instructions d’entretien de votre imprimante, reportez-vous au manuel d’utilisation fourni lors de l’achat de votre appareil ou téléchargez-le en version PDF directement sur le site du constructeur.

8.3 Quelles cartouches choisir pour mon imprimante ?

Pour vous aider dans le choix de vos cartouches d’impression, il faut savoir que certains fabricants fournissent un petit mémo que vous pouvez glisser dans votre portefeuille. De manière générale, retenez que le fait d’opter pour des cartouches XL ou « grande capacité » permet de réduire le coût à la page de votre imprimante.  

Conclusion : ces petits plus qui peuvent faire pencher la balance

Si, comme nous l’espérons, ce guide vous a permis de savoir quel type d’imprimante choisir selon vos besoins, mais que vous hésitez encore entre plusieurs modèles, voici quelques éléments qui pourraient faire pencher la balance :

  • Le lecteur de carte mémoire intégré, fonctionnalité très pratique pour imprimer des photos directement depuis votre APN (Appareil Photo Numérique) sans avoir à les extraire vers votre ordinateur. L’écran LCD de l’imprimante vous permettra de sélectionner les photos que vous désirez imprimer et même, sur certains modèles, de procéder à de (légères) retouches.
  • La fonction recto/verso automatique, qui vous apportera rapidité et confort tout en vous permettant de réaliser de belles économies de papier.
  • L’impression sur CD ou DVD, option intéressante si vous souhaitez personnaliser vos compilations ou montages vidéo et leur donner un aspect professionnel.
  • La compatibilité Airprint, qui donne la possibilité de lancer une impression directement depuis l’application dédiée de votre smartphone. Dans le même ordre d’idée, l’application E-Print chez HP permet de lancer une impression par e-mail, tandis que le procédé PictBridge permet d’initier une impression depuis un smartphone, une tablette ou un APN.
  • La présence d’un écran tactile, généralement plus intuitif mais aussi plus esthétique qu’un écran accompagné de touches classiques.

Concluons enfin ce guide avec quelques rappels utiles :

  • Sachez que les câbles USB ne sont généralement plus fournis avec les imprimantes ; les câbles USB étant standardisés, vous pourrez toutefois utiliser celui de votre ancienne imprimante !
  • Les cartouches XL, plus chères à l’achat, s’avéreront plus intéressantes à long terme : elles permettent généralement de réaliser quatre fois plus d’impressions qu’avec une cartouche standard.
  • Enfin, la quasi-totalité des imprimantes du marché sont aujourd’hui compatibles mac et PC !

Bonne impression !



Consultez nos pages en rapport avec les imprimantes


+ de 10 000 références

60 magasins en France

Livraison en 24/48h